Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/06/2007

A propos de cette première étape...

Position à 12h00 mercredi 13 juin : amarré à Ponta Delgada

Distance parcouru sur 24h: 0,0 milles nautiques

Distance à parcourir : 1220 milles nautiques

*************************************************

« C’est vraiment à la limite supérieure de ce que l’on peut faire avec GENERAL TAPIOCA, je crois, les bateaux des autres concurrents sont plus souvent plus anciens de conception, leurs équipages plus anciens, avec davantage d’expérience sur la vraie course au large amateur. J’ai vu dans le coin navigation d’un des participants une telle panoplie d’équipements, avec ordinateur, récepteurs de cartes, VHF en double, … ça nous a vraiment manqué le fait de ne pas pouvoir se situer quant à la météo. »

« Lors de la tempête nous étions relativement tranquilles, notre option ouest de la veille on aurait dû la continuer encore pendant quelques heures, cela nous aurait fortement aidé. Nous étions sous foc tempête, mais vraiment ballotés par les déferlantes. A deux reprises une déferlante est venu heurter le bateau, et quand tu es à l’intérieur le bruit est énorme. Ah si, la prochaine fois nous ferons bien installer un troisième ris dans la grand’voile… » Tiens … Philippe dit bien ‘la prochaine fois’…

« Les autres bateaux sont pour la plupart d’une autre conception : plus lourds, moins d élancements. Dans la tempête ils mettent foc et grand’voile à trois ris et ça fonce. Pendant cette tempête il y avait non seulement le vent, aussi de la pluie en rideaux, un pluie torrentielle, des cataractes d’eau, mais rien de dramatique. On a eu 43 nœuds max.» Il sait bien relativiser notre skippeur…

« En général GENERAL TAPIOCA se comporte très sainement sur l’océan. C’est un vrai avion dans le petit temps, grâce aux élancements, mais quand les vagues viennent taper l’arrière du bateau, de temps en temps le cockpit se remplit d’eau suite à une vague un peu plus grosse. Heureusement que l’arrière est ouvert… »

« Aux Açores l’accueil a été fantastique, les gens sont là pour vous aider, à vous rendre la vie facile. Ce sont des gens très aimables, et c’est bien différent de l’Angleterre, ou l’accueil est chaleureux certes, mais quand-même un peu distant. La semaine avant le départ nous étions conviés à des repas en commun à deux reprises, aux Açores à partir d’aujourd’hui à chaque heure de la journée il y a des choses à faire, un programme social très étoffé. »

A bord de GENERAL TAPIOCA ces jours-ci, Laurent a tout sous contrôle : l’électronique fonctionne à nouveau (merci Christophe), une nouvelle radio sera installé, et le baromètre sera revu et corrigé : la pression indiquée apparemment n’étaient pas toujours correcte. Pierre-Yves Martens de Yachting Sud lui aussi a été invité aux Açores grâce aux soins de la compagnie aérienne portugaise TAP. Il fait un reportage sur l’aventure de GENERAL TAPIOCA dans cette AZAB. Le skipper, de retour en Belgique pour des raisons familiales, rejoindra très bientôt Laurent aux Açores, bien à temps pour préparer l’étape du retour, et pour profiter encore un peu des activités sociales organisées dans le cadre de la course.

Mardi 19 juin GENERAL TAPIOCA sera sur la ligne de départ, et du temps léger serait le bienvenu pour creuser l’écart avec les deux bateaux qui sont devant au classement en temps compensé. Eole, aie pitié du petit half rouge...

Les commentaires sont fermés.